La vérité sur les Likes de votre page Facebook

«Comment faire pour augmenter le nombre de Likes sur ma page?»

C’est une question qui revient souvent de la part de clients qui souhaitent mettre plus d’effort et d’attention sur leur inbound marketing.

Si votre stratégie Facebook consiste à faire la course aux Likes de page ou à vous créer l’engagement à tout prix, même au dépens de l’authenticité et de la pertinence, vous faites fausse route.

Même Facebook vous mettra des bâtons dans les roues.

La course aux Likes est terminée.

La vérité, c’est que votre nombre de Likes a peu d’importance s’il n’y a personne parmi ces Likes qui accorde de l’attention à votre message et qui accepte ensuite de convertir cette attention en action.

Quand vous regardez les données de performance de vos efforts en marketing de contenu, vous devriez d’abord privilégier l’engagement. L’engagement c’est quoi? Ça peut être un partage, un Like, un commentaire, un clic, etc. Bref une vraie interaction humaine qui démontre un intérêt.

Même avec un grand nombre de Likes de page, une marque avec un contenu moyen se retrouvera avec peu ou pas d’engagement. Inversement, une marque avec peu de Likes de page peut, avec un bon contenu, se retrouver avec de l’engagement et de la conversion.

Attention au buzz

J’aide une belle marque locale à repenser son marketing de contenu. Cette marque est présente partout au Québec et elle possède une belle audience sur les médias sociaux. En plus, leurs produits sont excellents.

Mais leur audience, hélas, ne s’engage pas du tout avec leur contenu.

Leur problème? Ils ont participé à une émission télé très populaire auprès des entrepreneurs. Bien que leur participation a permis de populariser leurs produits, beaucoup de téléspectateurs ont cliqué j’aime sur leur page sans vraiment avoir d’intérêt envers le produit. Puis, comme l’engagement était toujours très bas malgré le un nombre élevé de followers, leur portée organique a chuté.

Bon contenu, bon produit, mauvaise audience (malgré eux).

Le cas d’une vodka légère québécoise

Voici une situation qui est pire encore.

Une nouvelle vodka québécoise, encore peu vendue et peu disponible, a réussi le tour de force de se créer une audience de 10,000 like sur sa page en quelques semaines avec du contenu assez médiocre, douteux et peu engageant.

Cette marque a également réussi à obtenir souvent plus de 500 likes par publication… Mais par contre elle a très peu ou pas de commentaires ni partages. Et la plupart des initiateurs de Likes sont hispanophones et proviennent d’ailleurs qu’au Canada.

Louche vous dite? Je vous laisse deviner pourquoi.

Cette marque, malheureusement, sera aux prises avec un problème majeur lorsque viendra le temps de sortir de leur région et de convertir ces faux clients en vente. Ce qui est bon pour la vanité n’est jamais bon pour les ventes.

L’exemple d’un cidre québécois

Un cidre vendu en épicerie a récemment changé sa stratégie pour ce qu’on appelle de l’engagement baiting. Ce qu’il faut savoir, c’est que Facebook pénalise l’engagement baiting, cette pratique qui cherche à tout prix une interaction sur une publication en dépit de l’authenticité ou de la pertinence.

L’avantage de cette stratégie : l’engagement est très très élevé. La preuve :

Personnellement, lorsque c’est bien fait, authentique et pertinent, je n’ai rien contre cette tactique. Si un engagement réel est démontré envers vos valeurs, votre mission et/ou vos produits, vous pouvez tenter de le faire tout en respectant les règles de Facebook. Il y a plusieurs façons de s’y prendre, mais ça reste compliqué. Facebook n’aime vraiment pas l’engagement baiting.

Lorsque cet engagement baiting n’est pas fait dans le respect de l’authenticité de la marque et ni de la pertinence du contenu, vous vous créez un gros problème. Cet engagement abondant pour vous sera de très très mauvaise qualité.

Dans l’exemple suivant, vous comprendrez qu’il est difficile, voire impossible, de filtrer et identifier ceux qui aime vraiment les produits vs tous les autres? Ceux qui sont attirés par la publication n’ont rien à voir avec leur appréciation du cidre. L’engagement va être élevé, donc en façade ça apparaitra comme un succès. Mais quand viendra le temps de convertir, ouch!

Ici, comment savoir si ceux qui cliquent vont réellement avoir de l’intérêt pour le produit?

Facebook vous permet de cibler tout le monde

Pourquoi chercher à obtenir de l’engagement de n’importe qui et n’importe comment, incluant ceux qui ne s’intéressent pas vraiment à vos produits? Facebook vous permet de cibler qui vous voulez en échange de quelques dollars. Puisque vous investissez déjà dans du contenu, autant bien le faire. À quoi bon tenter de s’acquérir une audience de mauvaise qualité?

L’engagement réel se fait parfois discret

Voici un exemple intéressant d’une marque dont je gère l’approche éditoriale. La page a été créée en septembre dernier. Au total, environ 1800 like sur la page en date de février 2019.

Pour chaque publication, l’engagement organique est autour de 10%. Ces 1800 sont réellement fans du produit et ils en parlent, ils partagent, ils aiment. Normalement l’engagement organique sur Facebook se situe entre 1% et 2%.

Toutefois, quand on va voir les statistiques d’engagement total sur la page Facebook, on est plus autour de 9200. Il a donc 9200 personnes suffisamment intéressées au produit pour interagir avec le contenu.

Par chance, Facebook vous permet de capter cette audience et les recibler à nouveau avec du contenu payé.

Si je vous donne le choix entre une page de 20,000 followers, mais avec 1% d’engagement organique (on parle de 200 personnes), ou une audience vraiment intéressée et prête à convertir de 10,000 personnes, que vous pouvez recibler au complet pour quelques dollars, que choisissez-vous?

TL;DR

Ne stressez pas avec le nombre de Likes sur votre page. Ce qui compte, c’est d’intéresser une vraie audience qui sera fidèle et engagée. Plus vous avez une audience pertinente et intéressée, plus votre engagement et vos conversions seront élevés.